Rencontre avec Elephant

elephant1bis

C’est frais,  c’est doux, c’est Elephant. Un duo de frenchi composé de Lisa Wisznia et François Villevieille, un titre entêtant Collective mon amour qui ne laisse pas indifférent. C’est ça Elephant. Un futur album (très) prometteur dans la nouvelle scène française à la croisée des mondes entre The Dø et les chics Brigitte. Elle en rose, lui en bleu, à eux deux une harmonie vocale et scénique, débrouillard car ils joueront quasiment chaques instruments, fascinant par l’enthousiasme créé par des artistes tels que Benjamin Biolay ou The Dø (tient ils leur on même offert le titre Oui peut-être non). Entre l’amour, les rires, les voyages, le soleil, et un cœur gros comme celui d’un éléphant, le duo nous offre des chansons légères et assumées.  Un EP 5 titres de pop radieuse déjà sortie,  à l’aube d’un album merveilleux, nous vous laissons découvrir le groupe à travers une interview, tout en sympathie, tout gentil.

  • Bonjour Elephant, qui se cache donc derrière ce nom ? 

Derrière Éléphant se cache Lisa et François (L&F = Éléphant).

  • Vous pouvez-vous présenter pour ceux qui ne vous connaissent pas encore ? 

On est un garçon et une fille, on chante ensemble, des chansons pop en français, plutôt joyeuses mais pas que. On sors notre 1er album en mai, il s’appellera Collective mon amour.

  • Votre popularité est de plus en plus grimpante, comment le vivez vous ?

Pour l’instant ça reste très raisonnable (sourire), c’est agréable de pouvoir rencontrer des gens qui aiment notre musique et qui sourient en nous voyant sur scène.

  • Qu’elles ont été vos influences dans le groupe ? 

Elles sont multiples et variées. François aime le rap, la musique anglo-saxonne, la musique de chambre, même qu’il a été fan de métal étant plus jeune, moi j’ai toujours été très chanson française, j’apprenais par coeur les chansons de Berger, Barbara, Aznavour, mais aussi plein d’autres trucs la musique yiddish, africaine!… Alors on s’est dits qu’on allait pas se donner de limites dans ce disque, du coup il y a pas mal de couleurs différentes.

  • Vous vous êtes principalement fait connaitre sur internet, comment c’est passé la rencontre avec Sony ? 

Assez naturellement, on avait déjà eu le temps de faire murir nos chansons, on avait sorti un EP en autoprod, on avait déjà appris à faire de la promo, on avait fabriqué nos clips, ça a du leur plaire qu’on soit indépendants. Du coup on a signé en mai, et en juin on était en studio.

  • On vous range entre The Dø et Brigitte, comment prenez vous cette « comparaison » ?

On la prends bien, même si ce n’est pas vraiment comparable!

The Do et nous, c’est une histoire d’amour, ce sont des gens qu’on a rencontré sur la route et qui nous on beaucoup encouragés à se lancer dans l’aventure. Musicalement, ils sont très fort, on les admire énormément, mais impossible de nous comparer à eux, peut être plus dans la manière de vouloir s’impliquer totalement à tous les niveaux.

Brigitte a fait beaucoup de bien à la chanson en France, elles ont apporté de la fraîcheur, de la légèreté, et elles sont allées exactement où elles avaient envie d’aller. Comme elles, on a envie de foutre la banane aux gens, et on nous dit souvent « j’aime pas la chanson française en général mais vous j’aime bien », peut être qu’on leur a dit pareil…

Merci au groupe pour avoir pris le temps de répondre à nos questions et à Delphine.

Le groupe sera aussi de passage à Paris en concert à La Boule Noire le 27 février prochain 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :