Rencontre avec We Were Evergreen

We Were Evergreen 13/06/12 photo shoot in Brixton

WE WERE EVERGREEN et leur premier EP LEEWAYDécouvrez-les aujourd’hui en interview histoire d’en apprendre un peu plus sur eux…

  • Hello, parlez-nous de vous, pourquoi We Were Evergreen ? 

We Were Evergreen, c’est le lien tangent entre l’oubli et le souvenir, le présent et le passé, quelque chose qui n’est ni réellement là ni réellement absent.

  • Vous avez joué en première partie de Baxter Dury, ça vous fait quoi ? 

Baxter est un artiste que nous aimons beaucoup et avec qui nous avons des liens amicaux. Il s’agissait à chaque fois de belles expériences, notamment au Trianon à Paris.

  • On parle de vous un peu partout en ce moment, quel effet ça fait ? 

Partout, je ne sais pas, nous sommes déjà contents d’être quelque part.

  • Le fait d’utiliser des instruments différents de l’habitude part-il d’une intention de sortir des codes actuels ? 

Au départ, oui, c’est par lassitude du format guitare/basse/batterie. Des instruments comme le charango et le xylophone évoquent pour nous le voyage, nous aimons les mêler à des rythmes modernes et de l’électronique pour jouer avec les genres.

  • Comment prenez-vous cette étiquette Twee Pop qu’on vous donne souvent ?

Ce n’est absolument pas quelque chose que nous recherchons, mais les gens ont tendance à entendre des harmonies et un ukulélé et ne pas chercher plus loin. La naïveté est certes présente, mais nous grandissons avec notre musique et l’assombrissons du même coup.

  • On ressent de l’enthousiasme et de la joie quand on vous écoute, c’est le but ? 

Oui, de la même manière que la nostalgie est un plaisir mêlé à la tristesse. Nous aimons habiller des choses sombres de vêtements légers.

  • Vous faites partis de la belle scène indé en plein essort, vous avez des favoris parmis eux? des copains?

En France, nous aimons et soutenons des artistes en essor comme Cléa Vincent, Vendège ou Mondrian. En Angleterre, Slow Club, King Charles ou Michael Kiwanuka sont quelques uns de nos préférés parmi ceux que nous fréquentons.

  • Vous habitez à Londres, c’est quoi la différence qu’il y a avec le public Français ? 

Les Londoniens sont plus proches d’un public parisien que d’un public anglais de province: plus exigeants et déjà habitués à tous les styles de musique, c’est un public moins démonstratif mais qui nous a toujours bien accueilli.

  • Petit quiz, quel est la première partie que vous rêveriez de faire ? 

Metronomy et Sufjan Stevens sur un même plateau.

  • Un festival que vous adorez ?

Wilderness et Secret Garden Party sont deux festivals anglais extraordinaires: les gens viennent déguisés, il y en a pour tous les goûts, et c’est la fête du matin au soir.

  • Un rituel avant de monter sur scène ? 

Vocalises, vin rouge et méthode coué!

  • Un dernier mot pour la fin ? 

Pourquoi pas.

Merci au groupe d’avoir pris le temps de répondre à nos questions ainsi qu’a Camille de nous avoir permis de réaliser cette interview.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :