Rencontre avec Eugène McGuinness

À l’occasion de son concert au Marché Gare à Lyon, nous avons eu la chance de rencontrer Eugène McGuinness le temps de quelques questions, de son album à son expérience avec Miles Kane. Voici son interview. 

DSC00002

© Crédit photo : Eugène McGuinness – Reproduction interdite

  • Bonjour Eugène, comment te sens-tu avant le concert de ce soir ? Tu as eu le temps de visiter un peu Lyon ?

Nous sommes très excités et nerveux de jouer ce soir.  Nous avons fait un peu de route, nous sommes arrivés tard. Je n’ai pas eu le temps de visiter Lyon cette fois-ci, une journée chargée (rire). Mais j’y suis déjà venu en vacances, notamment à l’occasion du Woodstower où j’ai joué avec Miles Kane. Je m’y suis baladé, c’est une très jolie ville.

  • Tu viens de sortir il y a quelques mois ton nouvel album « The Invitation To The Voyage », tu en es content ?

J’ai attendu longtemps avant de sortir cet album, j’étais tout excité avant de le sortir d’ailleurs. Maintenant depuis, c’est un peu étrange. L’album est sorti en août, cela ma permis de partir en tournée mondiale, une grande chance de rencontrer un public différent chaque soir, je suis très content.

  • Pourquoi ce titre « The Invitation To The Voyage » ? Il y a une raison particulière ?

Trouver le titre d’un album est difficile. Je l’ai trouvé après avoir terminé l’album, c’est un peu en référence à Baudelaire. Et puis j’ai écrit beaucoup cet album pendant que j’étais sur la route. Ça semble être le meilleur titre pour l’album, parlant de choses qui viennent et qui parte.

  • Tu as accompagné Miles Kane en tournée en tant que guitariste, que tires-tu de cette expérience ?

On s’est beaucoup amusé avec Miles. Je voyageais avec mon ami dans le monde, ce qui n’était pas toujours facile aussi, la tournée était intense et a demandé beaucoup de travail. Malheureusement j’ai dû arrêter pour me concentrer sur mon album. Ce fût une bonne expérience, chaque jour j’apprenais à être meilleur tous les soirs.

  • Pourquoi ne pas écrire tes prochaines chansons avec Miles ?

J’ai déjà joué la chanson First Of My Kind avec Miles, une belle chanson. Mais oui, ce serait amusant.

  • Comment expliquerais-tu ce virage plus pop et dance sur cet album ?

Je ne pense pas vraiment avoir beaucoup changé. L’album a beaucoup de choses différentes, je pense que l’influence dance est un moyen différent de la pop.  Ces deux années ont été dures. J’ai voulu quand même donner un virage plus pop, faire un changement naturel et progressivement, un peu comme les Beattles.

  • Comment c’était de travailler avec Clive Lenger et Dan Carey ?

Très bien, incroyable. Clive a travaillé avec Morrissey et Bowie et Elvis Costello … Il m’a pris sous son aile quand tout ce que j’avais écrit était ‘Lion’, et il le considérait comme une bonne chanson pour diriger l’album. Il était brutal avec moi aussi! (Rires) Si j’avais une mauvaise idée, il serait comme, « C’est terrible. » De même, chaque fois que j’avais une bonne qu’il serait gonfler mon ego massivement. (Rires) Il m’a gardé sur mes orteils! Et puis Dan était une entité complètement différente, parce qu’il sorte de représenter l’éclat moderne que je voulais donner au dossier. J’ai été très chanceux de travailler avec eux deux à la fois.

  • Quels ont été vos points de référence pour l’album de musique?

Je pense que je voulais juste faire un album pop. Je veux dire, j’ai grandi sur les Beatles, et je les vois comme un groupe de pop. J’aime aussi Iggy Pop aussi, et j’ai écouté beaucoup Bowie’s « Station To Station ». Neil Young aussi m’a influencé. Mais je ne veux vraiment pas me sentir redevable à un groupe ou un artiste.

 

  • Et l’inspiration des textes ?

C’est très personnel. Je suis un grand fan de Neil Young, Bowie… L’écriture des paroles ce n’est pas quelque chose que je fais tout le temps. Ce n’est pas quelque chose que j’aime vraiment d’ailleurs, juste ce qui arrive partout où je suis, sur la route, le soir, partout.  Vous obtenez beaucoup de tranquillité d’esprit de jeter des trucs.

Je savais que dès que nous aurions terminé, j’allais appeler l’album The Invitation to the Voyage. C’est bizarre mais je ne l’ai remarqué par la suite que l’album est constamment référencé à ce déplacer quelque part.

J’ai vraiment envie de bien sonner dans la voiture de toute façon. Et les clubs. (Rires)

  • La chanson Lion est plutôt une chanson d’énervement, il y a une raison à ça ?

Absolument ! Toi ! (Rire). Non, pas vraiment en fait, c’est une chanson rock’n’roll, vraiment, avec le même genre de frustration qu’un morceau de rock’n’roll aurait. Il est destiné à être positif plutôt!

  •  Tu as une chanson préférée sur l’album ?

Humm… Je pense que c’est Sugarplum et aussi Lion, parce que c’est la première chanson que j’ai enregistrée pour cet album, c’est aussi la chanson qui m’a aidé à me diriger pour enregistrer les autres chansons de cet album.

  • Dernière question, tu as un rituel avant de monter sur scène ?

Beaucoup de musique, beaucoup de danse, sauter partout et faire le show avec mon groupe ! (Sourire)

Un grand remerciement à Eugène de nous avoir accorder de son temps pour l’interview ainsi qu’à Jennifer de Domino Records pour nous avoir permis de le rencontrer. 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :