Rencontre avec Dom La Nena

dom-la-nena-2

Découverte du moment, le premier album de Don La Nena, jeune Brésilienne habitant de Paris est un recueil tendre et nostalgique, une belle surprise, un véritable enchantement. Treize chansons qui nous font voyager à travers un parcours folk au sens large, à seulement 23 à peine, elle nous raconte aujourd’hui son parcours, ses rencontres et nous parle un peu d’Ela, son premier album.

  • Bonjour Dom, on est très heureux de te découvrir aujourd’hui, peux-tu te présenter un peu ?

Je m’appelle Dom La Nena, 23 ans et brésilienne . Je résidente actuellement en France, mariée. Violoncelliste, chanteuse et auteur/compositeur, mon premier album est sortit le 18 février 2013

  • Raconte nous ton histoire, ton parcours, tes rencontres…

Je suis née au Brésil, où j’ai commencé la musique à l’âge de 5 ans. Quand j’ai eu 8 ans ma famille et moi sommes venus en France pour le doctorat de mon père, où nous sommes restés 5 ans. Quand nous sommes revenus au Brésil j’avais 13 ans, et je suis partie quelques mois après à Buenos Aires pour poursuivre mes études de violoncelle où je suis restée jusqu’à mes 18 ans. Puis je suis revenue en France pour continuer mes études et j’ai très rapidement rencontré Edith Fambuena et Annika Grill, réalisatrices, qui m’ont invitée à jouer sur l’album de Jane Birkin qu’elles réalisaient (Enfants d’Hiver). Suite à cette rencontre je suis partie pendant presque 2 ans en tournée avec Jane Birkin, puis j’ai collaboré avec des artistes tels qu’Etienne Daho et Jeanne Moreau, La Grande Sophie, Piers Faccini, Camille,…

Je me suis mise à écrire des chansons il y a environ 2 ans, et elles voient enfin le jour : mon premier album sort le 15 janvier aux USA/Canada et le 18 Février en France et en Europe !

J’ai la chance d’avoir réalisé l’album avec Piers Faccini, et il compte aussi de participations plus que spéciales de Camille et des brésiliens Thiago Pethit et Kiko Dinucci.

  • Quelles sont tes influences musicales ?

J’ai premièrement écouté énormément de musique classique puis beaucoup de musique brésilienne comme Dorival Caymmi, Tom Jobim, Jorge Ben, Chico Buarque, Caetano, Novos Bahianos, Adoniran Barbosa, un peu de chanson française (Barbara, Brel, Moustaki,…) , et des artistes comme Cat Power, Camille, Juana Molina, .…

  • La rencontre qui t’a le plus marquée ?

Jeanne Moreau

  • Tes anecdotes, souvenirs sur la route …

C’était toujours très frissonnant (et ça l’est toujours en y pensant) quand on se retrouvait pour dîner après les concerts avec Jane Birkin qui nous racontait des anecdotes sur sa jeunesse et Gainsbourg ou Jeanne Moreau qui nous parlait de Jean Genet, Marguerite Duras,…

  • Tes projets à venir ?

Je vais partir un maximum sur la route présenter mon album, puis j’ai aussi un duo avec Rosemary Standley – chanteuse du groupe Moriarty – qui s’appelle « Birds on a Wire » avec lequel on a pas mal de dates cette année et le projet d’enregistrer un album.

  • Quel effet ça fait d’avoir joué aux côtés de Jane Birkin ?

Je me sens extrêmement privilégiée d’avoir pu partager autant de moments avec Jane. C’est une femme extraordinaire, avec laquelle j’ai beaucoup appris.

  • Un dernier mot pour la fin ?

ELA !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :